Cookie Consent byPrivacyPolicies.com

Carmes Toulouse

quartier des carmes toulouse

Histoire des Carmes

Dans le centre historique de la ville rose, sur la rive droite de la Garonne, le quartier des Carmes est né sur le tracé du cardo, la voie romaine principale qui traversait la cité du nord au sud. Au début du 13e siècle, les capitouls de la ville décident la construction d’une halle autour de laquelle le quartier des Carmes va s’organiser. Les noms des rues rappellent les métiers médiévaux qui animaient alors le secteur : filetiers, marchands, couteliers, polinaires. Au cœur de ce dédale de ruelles dont certaines, comme la rue des Filatiers, sont encore très commerçantes, se trouve la place des Carmes : jusqu’au début du 19e siècle, elle était entièrement occupée par le couvent de l’ordre du Carmel, dont les membres sont appelés les Carmes. À partir du 17e siècle, le quartier d’abord essentiellement peuplé de petits marchands et d’artisans drapiers ou lanassiers compte de plus en plus d’orfèvres, dont certains feront fortune. Des personnages de l’aristocratie locale habitent également le quartier au 17e et au 18e siècle. C’est après la révolution que le quartier des Carmes change radicalement, avec l’expulsion des religieux et la destruction du couvent. La place des Carmes fait l’objet de plusieurs plans de réaménagement au cours du 19e siècle. Aujourd’hui, l’emplacement du couvent est celui du célèbre marché couvert des Carmes, incontournable à Toulouse depuis les années 60.

Les incontournables du quartier des Carmes

Juste à côté des très animées rue de Metz et place Esquirol, le quartier des Carmes est un secteur de charme dont les rues étroites ont conservé leur atmosphère médiévale. Elles mènent à l’église Notre Dame de la Dalbade, exemple typique d’architecture gothique méridionale, au remarquable tympan coloré. À quelques pas, près de l’école franco-occitane, un pignon de la rue du Pont de Tounis abrite la fresque des Songes, un chef-d’œuvre de Street Art réalisé par Miss Van. L’ancienne halle Baltard de la place des Carmes a été remplacée dans les années 60 par un parking de plein air, et son marché installé dans un bâtiment moderne qui fait face à l’hôtel du Vieux-Raisin, remarquable édifice du 16e siècle. Les anciens hôtels particuliers sont nombreux dans le quartier des Carmes. L’un d’eux, l’hôtel Besson, abrite le musée Paul Dupuy et sa collection d’arts graphiques et d’objets d’art. À deux pas, allée Jules Guesdes, se trouvent également le Jardin des Plantes, le musée d’Histoire Naturelle et le centre culturel du Quai des Savoirs.

Vivre dans le quartier des Carmes

Au cœur de Toulouse, dans le secteur sauvegardé, le quartier des Carmes séduit pour son calme qui contraste avec l’effervescence des axes voisins. De belles demeures et d’anciens hôtels particuliers recèlent des appartements de cachet. Le quartier s’articule autour du marché couvert de la place des Carmes, formidable atout qui offre à ses habitants des produits frais et variés presque chaque jour de l’année : primeurs, boulangers, charcutiers, fromagers, bouchers, traiteurs, poissonniers et cavistes y sont présents chaque matin du mardi au dimanche. Les équipements du quartier sont nombreux dans les domaines de la petite enfance et de l’éducation, des sports et loisirs, de la culture et des solidarités. On y trouve ainsi des crèches collectives, des écoles maternelles, l’école calendreta franco-occitane, l'école élémentaire publique Fabre et l’université catholique. La rue des Filatiers, en partie piétonne, abrite de nombreux commerces parmi lesquels d’alléchantes épiceries fines. La station de métro Carmes est desservie par la ligne de métro B. le quartier est aussi desservi par les lignes de bus L4 et N.

Ces biens peuvent vous intéresser